jeudi 6 février 2020

dette publique

"Les compte en désordre sont la marque des peuples qui s'abandonnent".

Pierre Mendès-France

mercredi 5 février 2020

alimentation et climat : trop de bœuf dans les assiettes

L'alimentation serait responsable d'un tiers de nos émissions de gaz à effet de serre.
Je proposais plus tôt d'étendre la taxe carbone à l'élevage, et de diminuer la part de la viande dans notre alimentation.

Pour donner le même apport énergétique, la viande de bœuf ou de mouton est responsable de 6 fois plus d'émissions de gaz à effet de serre que la viande de poulet :

"True Animal Protein Price Coalition" propose de faire supporter au prix de la viande les coûts environnementaux (émissions de gaz à effet de serre) et sociaux (comme l'obésité, maladies cardiovasculaires, etc).

TAPPC propose donc de taxer la viande rouge et les produits laitiers à hauteur de leurs coûts environnementaux et sociaux, de manière à faire évoluer notre régime alimentaire.

lundi 3 février 2020

limites planétaires et théorie du donut

Kate Raworth propose de remplacer la courbe exponentielle de la croissance par un nouvel horizon : le donut. Un indicateur visuel qui appelle à l’équilibre. Il nous faut viser la modération pour nous placer entre deux cercles concentriques : au-dessus du petit cercle qui définit nos besoins sociaux essentiels (nourriture, santé, éducation, justice sociale, etc.) mais en-dessous du grand cercle qui met en péril notre existence en perçant le plafond écologique.

Hors ces limites sont déjà dépassées pour certains domaines, comme la perte de biodiversité et le cycle de l'azote : 


lundi 9 décembre 2019

financement des retraites

Sujet d'actualité.

L'actuel système français ne pourra pas perdurer en l'état. Déjà déficitaire, son solde ne ferait que se dégrader selon le dernier rapport du conseil d'orientation des retraites :

Si l'on veut conserver le système, quels sont les leviers possibles?
1) augmenter le ratio actifs/retraités
2) augmenter les cotisations des actifs
3) diminuer les pensions des retraités

La solution à un vieillissement de la population ne peut pas être l'augmentation de la proportion de jeunes, car ces derniers seraient vieux à leur tour un jour et réclameraient donc encore plus de jeunes : c'est la fuite en avant, la situation ne ferait que s'aggraver. Il faut rechercher à stabiliser la pyramide des âges.
Augmenter les cotisations et/ou diminuer les pensions impacte directement le niveau de vie des foyers (le "pouvoir d'achat").
Reste l'option de reculer l'âge de départ à la retraite...

ou bien de tout changer, et de financer la protection sociale dans son ensemble non par des taxes sur le travail mais par une Taxe A la Consommation...

argent sale et politique

...
...
...

dimanche 27 octobre 2019

décroissance

Un article qui m'a touché : « Il n'y a qu'une solution : décroître très fortement ».

J'en retiens quelques idées principales :
La croissance verte est une illusion.
Il ne faut pas consommer mieux, mais il faut ne pas consommer du tout dans 80% des cas, et mieux (c’est à dire avec moins de ressources) pour les 20% restants.
Une vie compatible avec la décroissance est très difficile à avoir en ville.
Nos gouvernants sont coincés, car décroître signifie réduire l'impôt collecté alors que nos Etats sont endettés et qu'il n'y a pas de vision partagée sur ce chemin de décroissance.
Comment donner l'opportunité aux citoyens de sauter le pas? sauter le pas, c'est-à-dire : partir à la campagne, manger ce que l’on produit et essayer d’être autonome sans jamais rien brûler ou utiliser d’énergies faussement renouvelables.