mardi 16 janvier 2018

les villes (2)

Sujet abordé il y a quelques années, et essentiel dans la transition énergétique, puisque selon les Nations unies, les villes sont ainsi à l’origine de près de 70% des émissions de gaz à effet de serre, et consomment près de 70% de l’énergie mondiale.

La Fabrique de la Cité (think tank créé à l'initiative du groupe Vinciacteur mondial des métiers des concessions et de la construction) introduit ainsi son étude de janvier 2014 :
La contrainte carbone et la perspective largement partagée d’une augmentation des coûts d’accès à l’énergie modifient la donne énergétique.  Cette nouvelle donne conduit à rechercher des modèles nouveaux, tant pour la consommation que pour l’approvisionnement des villes :
◗ individualisation de la maîtrise de la consommation (implémentation de compteurs intelligents et effacement des pointes électriques) ;
◗ mise en place de nouvelles normes pour le bâti ;
◗ développement de l’écomobilité ;
◗ décentralisation et décarbonation de la production électrique.
Elle contribue également aux réflexions sur les formes même de la ville (densification et mixité fonctionnelle), en tenant compte du fait que en Europe, les villes doivent composer avec un héritage important.

Voilà donc ce que j'imagine pour les villes :
1. limiter l'étalement urbain et densifier les villes existantes
2. déployer une mobilité douce (déplacements courts à pied ou à vélo), favorisée par une proximité des lieux de travail et d’habitat, par exemple par un mécanisme de financement des infrastructures cyclables et le rééquilibrage des incitations financières par les employeurs pour les trajets domicile-travail de leurs salariés (voir les propositions de la Fabrique écologique).
3. favoriser les transports en commun (et diminuer la consommation des véhicules à pétrole),
4. améliorer l'efficacité énergétique de nos bâtiments (lancer le chantier de la rénovation des bâtiments publics, inciter à la rénovations des bâtiments privés. Si nous conservons des impôts locaux, ils pourraient tenir compte de l'efficacité énergétique des bâtiments concernés).
5. développer la production locale d'énergie (exemples : unités de cogénération et géothermie, microcentrales hydro, biomasse, la microgénération...)
6. éliminer le gaz et le fioul du chauffage des bâtiments, pour les remplacer par des pompes à chaleur et de la biomasse
7. développer une production agricole urbaine et agroécoloqique à une échelle commerciale, pour de la consommation de proximité d'une alimentation locale, frais, responsable. C'est ce que font par exemple les fermes LUFA, en cultivant sur les toits urbains.
Développer le maraîchage pour aller vers l'auto-suffisance alimentaire des villes. Des études concrètes donnent une idée des ordres de grandeurs à viser : pour Rennes Métropole par exemple, "40 % des jardins, 50 % des squares et 60 % des toits : c’est la surface que devrait occuper le maraîchage à Rennes pour contribuer à rendre la ville autosuffisante".
8. encourager les lieux de réparation et recyclage des objets, dans une logique de promotion de l'économie circulaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire