vendredi 21 octobre 2016

Tutmondigo : tirage au sort à tous les étages !

Trouvé par hasard un parti politique transnational dont le programme ne comprend que deux points, mais fondamentaux : la démocratie directe et l'allocation universelle.


Le concept de démocratie directe étant applicable à tous les niveaux et types de pouvoir, et fondé sur deux principes hiérarchisés :
  • la primauté du référendum, décisif et d'initiative populaire;
  • la délégation de pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire à des délégués non reconductibles choisis par tirage au sort.

Si je n'ai rien à redire au principe du référendum d'initiative populaire pour peu qu'il soit bien paramétré (nombre de pétitionnaires permettant de déposer une loi), je n'étais jamais allé si loin concernant le tirage au sort, dont Etienne Chouart a théorisé les rouages principaux :

Pourquoi limiter le tirage au sort au seul pouvoir législatif, comme dans mes propositions ? Il me semble que pour des raisons d’efficacité, les pouvoirs exécutif et judiciaire doivent être assurés par un petit nombre de personnes. Statistiquement, si on tire au sort un très petit nombre de personnes, il est possible de réunir une équipe d'incompétents dangereux. Voilà pourquoi mon pouvoir judiciaire inclut également une chambre élue, travaillant de concert avec la chambre des citoyens tirés au sort.
Répondre à la peur de désigner un incompétent par le fait que les décisions seront collégiales implique que le pouvoir est délégué à un groupe, dont le nombre est à définir : ainsi seul le fait que la majorité du groupe soit composée d’incompétents ou de malhonnêtes est à craindre, ce qui est statistiquement moins probable si l'incompétence et la malhonnêteté sont minoritaires dans la population.
Exercer le pouvoir judiciaire, qui a pour rôle de contrôler l'application de la loi et de sanctionner son non-respect, demande quand même des connaissances spécifiques (celle de la loi et de la jurisprudence) et des compétences spécifiques (juger objectivement sans se projeter, même inconsciemment, à la place de l'un ou l'autre des protagonistes), connaissances et compétences que n'ont pas tout le monde et difficile à acquérir en peu de temps.
Le pouvoir exécutif dirige la force publique (police), la force militaire, l'administration (services publics), la diplomatie, négocie les traités, nomme les fonctionnaires... Peut-on laisser ce rôle à une seule personne tirée au sort?? Si ce pouvoir était délégué par tirage au sort, il faudrait qu'il le soit à un groupe rassemblant un nombre suffisant de personnes, probablement au détriment de son efficacité. Enfin il me parait important que le pouvoir exécutif puisse être personnifié (idée peut-être rétrograde), ce qu me parait peu compatible avec le fait de le déléguer à un groupe.

1 commentaire:

  1. sur le sujet du tirage au sort, essai d'Yves Sintomer :
    http://www.laviedesidees.fr/Tirage-au-sort-et-democratie-deliberative.html

    RépondreSupprimer